10 novembre : étape Lyon-Villefranche-sur-Saône

Un très bref post pour aujourd’hui : des nouvelles personnes nous rejoignent, ce qui porte à plus de 50 le nombre de gen.te.s ayant participé une heure, un jour ou plus.

En partant, on passe devant la Fresque des Lyonnais : un gigantesque trompe-l’œil (et pas que l’œil) où sont peints quelques personnalités de la ville. Bizarrement, aucun.e révolutionnaire, ni aucun.e Communard.e, ni même les canuts, qui ont pourtant marqué l’histoire de la ville. Les autorités de la ville ne doivent les aimer que lorsque on sert leurcervelle à table… Espérons qu’un.e artiste audacieu.se corrigera le tir. En attendant, nous avons déjà exposé une des banderoles de la marche aux touristes ébahi.e.s, et proclamé nos buts en trois langues.

DSC09015Au départ de Lyon.

On suit les quais de Saône pour sortir de la ville : sortir, c’est vite dit, elle envahit tout. Mêmes les rives de la rivière, végétalisées, ne sont dédiées qu’à un usage urbain (promenade). Un gazoduc court tout le long sous nos pieds. Et le transport fluvial, pourtant parmi les moins producteurs de CO², est très peu utilisé : seulement deux péniches chargées croisées dans la journée.

A la pause de midi, on se cuisine une petite salade : mangée dans une feuille de chou, ça fait un rouleau d’automne.
DSC09024Viendez sur la marche, on y mange bien et bio (merci au passage à Radio Zinzine qui nous soutient – vous pouvez écouter les infos de mardi soir, on y cause dans le poste, en suivant ce lien).

En passant, on a pu voir le radar sous cloche de béton du Mont Verdun, qui a servi lors de la guerre de Libye : allez, gaz et pétrole, on a fait carton plein aujourd’hui des énergies polluantes.

Partis un peu tard pour une longue étape, on est arrivé.e.s de nuit : ça nous a permis d’admirer un superbe coucher de soleil.

DSC09026

Le soir, les copains de la CNT nous ont accueilli : belle rencontre encore, avec une rapide évocation des luttes locales menées par différents collectifs. Notamment, ils accueillent des migrants dans des squats… Et demain, traversée (et arrêt) dans le Beaujolais : il s’en fait du bio, on vérifie demain s’il est bon 🙂

This entry was posted in Evènements. Bookmark the permalink.